bernard thomas

Rue Popincourt
17e enrichissement

C'est sur les dires d'un ami que je pris contact avec le site de mon 17e Enrichissement. Il se trouvait dans le fond d'une cour bâtie, le jeu était d'en obtenir l'accès. Ce fut possible grâce à une vente aux enchères. Cela fait, un soir de pleine lune, je découvris cet univers. Tout de suite je l'adorai, la lumière polarisée s'infiltrait par les vasistas. L'équilibre ici était parfait. C'est pourquoi j'ai eu le désir de poser trois regards sur les fondations dans lesquelles je plaçai pour l'histoire quelques éléments, tels que de l'or, du diamant et de la peinture. A quelques pas de là, je coulai des balles dans le béton, exprimant ainsi mon désir de paix. C'est par ce geste-là que mon Enrichissement fut gratifié, car je dus obligatoirement réfléchir à l'armement, le découvrir, le craindre, jusqu'à imaginer son utilisation. C'est ce que je fis, et je découvris que sa puissance fragmentait la pierre mieux qu'un burin, que sa vitesse fissurait le verre sans le casser, et que la matière obtenue par les impacts était fascinante. Et je crus comprendre que l'inconscient de l'homme pouvait très bien avoir envie de voir cette matière.

 

 

© Thomas Bernard